14 Déc

De la France à l’Angleterre , la vie extrême des migrantes

A Calais, la vie extrême des migrantes

De plus en plus de migrantes tentent leur chance vers l’Angleterre

Article d’Olivia Müller, dans les Inrocks

A Calais, la vie extrême des migrantes – Parmi les migrants qui tentent leur chance vers l’Angleterre depuis Calais, le nombre de femmes est grandissant. Certaines sont mères, d’autres enceintes. Toutes vivent des situations extrêmement difficiles. En plus des risques du passage d’un pays à l’autre avec des policiers qui n’hésitent plus à les battre à l’égal des hommes, elles sont également menacés de violations. Certaines sont obligées de se prostituer pour survivre. Des conditions de vie déplorables sur le territoire français…

Lire la suite

05 Nov

Parlons de migration féminine – Les animations


Autour de " Migrantes au féminin " avec Anne Groisard.

Parlons de migration féminine

La brochure des animations – Des animations tout public

Eudine, Tulsa, Anna, Catherine, Penpak, Bernadette… Elles sont femmes du monde, femmes migrantes depuis peu ou à vie. Un jour elles ont quitté leur pays, par contrainte ou par choix. Bien qu’elles représentent près de la moitié des migrants mondiaux, elles sont encore peu reconnues.

Etre ouvert à l’acceptation de l’autre, qu’il soit femme, qu’il soit migrant, qu’il soit différent de soi est l’objectif de “Migrantes”. Anne Groisard, conceptrice de ce projet multidisciplinaire, propose diverses animations autour du thème de la migration. Ses interventions touchent tous les publics des plus petits au plus grands, dans des lieux publics comme dans des établissements scolaires.

Que ce soit à travers la lecture d’un conte, d’un jeu de piste dans les mots ou dans les langues, d’interviews, etc., tout est prétexte à aborder et parler d’un thème qui fait peur alors qu’il devrait être enrichissant pour tout un chacun.

Consultez la brochure

20 Oct

Livre – “La migration prise aux mots”, un recueil de C. Canut et C. Mazuric

La-migration-par-les-mots-canut-mazauric

“La migration prise aux mots”

Mise en récits et en images des migrations transafricaines

Sous la direction de Cécile Canut et Catherine Mazauric

Cet ouvrage expose comment la circulation des récits et des discours sur les migrants ou par les migrants eux-mêmes constituent un ensemble narratif (de textes écrits ou oraux, privés ou publics) déterminant pour comprendre d’une part, les fonctions et les processus migratoires et, d’autre part, mesurer l’impact qu’ils possèdent sur ces mêmes processus.

Lire la suite

17 Sep

Film – “Illégal”, un film d’Olivier Masset-Depasse

Trailer: Illegal de Olivier Masset-Depasse VF par DVDPost

“Illégal”

Un film d’Olivier Masset-Depasse

2009 – 1h30 – avec Anne Coesens

“Illégal”, le film d’Olivier Masset-Depasse parle de Tiana et de sa vie clandestine en Belgique avec son fils de 13 ans, Ivan. Depuis 8 ans, cette immigrée russe se bat pour rester dans le pays. Après avoir épuisés les possibilités administratives pour obtenir des papiers, elle se fait discrète pour ne pas être contrôlée. Pourtant, c’est ce qui lui arrive un jour. Sans papiers, elle est envoyée en centre de rétention où elle se tait sur son identité pour ne pas être renvoyée dans son pays d’origine avec son fils. C’est une longue attente alors qui commence pour elle aux côtés d’autres sans-papier qui attendent jour à près jour le verdict…

————-  Portrait de femme poignant qui n’a qu’un objectif dans sa vie : offrir une vie meilleure à son fils en Belgique. Courage et abnégation sont le quotidien de Tania qui s’enferme dans le silence au centre de rétention jusqu’à en subir des molestations tant psychologiques que physiques. Moments douloureux, moments de désespoir, rares moments de rire avec les autres détenus et de solidarité ; l’atmosphère est pesante et est symptomatique de ce qui se trame dans les centres de rétention de tout pays. Des femmes et des hommes qui cherchent une vie meilleure dans un autre pays sont traités comme des criminels…

“Beaucoup de films ont montré ce que ces gens pouvaient endurer pour arriver ou pour rester chez nous. J’ai voulu montrer ce que NOUS leur faisons endurer pour qu’ils rentrent chez eux. » C’est par cette déclaration explicite et politique qu’Olivier Masset-Depasse décrit le désir qui l’a animé dans la réalisation d’Illégal.

Lire une interview d’Olivier Masset-Depasse ICI

10 Sep

Documentaire – “Migrations : les sentiers de la mondialisation”

Un documentaire de Cécile Taillandier (52 mn)

© Chromatiques Productions – 2012

La question des migrations en France est souvent réduite au débat politique houleux sur les questions sécuritaires et d’intégration. Cette enquête se donne pour objectif d’aborder le sujet de façon plus large, à l’échelle de la planète.

Il s’agit de comprendre comment les flux migratoires sont corrélés à la mondialisation et de tordre, au passage le cou à quelques idées reçues. De Gibraltar à Genève, le film croise la parole des chercheurs – géographe, historien, philosophe, anthropologue, économiste – avec celle de migrants autour d’une question centrale : pourquoi partir ?

——–Documentaire intéressant sur la réalité des migrations dans le monde. Le journaliste se pose des questions auxquelles il cherche des réponses auprès d’experts et de migrants eux-mêmes. Un regard humain sur les migrations.

04 Sep

Film – L’étrangère de Feo Aladag

L’étrangère

Film allemand de Feo Aladag – 2010 (119 mn)

Pour protéger son fils de son mari violent, Umay, une jeune femme turque d’origine allemande, quitte Istanbul et retourne vivre dans sa famille à Berlin. Mais les membres de sa famille, prisonniers des valeurs de leur communauté, ne l’accueillent pas comme elle l’espérait. Umay est obligée de fuir à nouveau pour épargner aux siens le déshonneur.

—– Film poignant et dur sur une femme qui désire faire le choix de sa vie et de celle de son fils. Comme d’autres femmes dans le monde, elle fuit un domicile conjugal violent dans l’espoir d’une vie meilleure. Cependant, le poids des traditions familiales s’oppose violemment à son libre-arbitre, et l’amour n’est pas assez fort pour effacer les crimes d’honneur.

27 Août

Film – Le garçon qui ne voulait plus parler

Le garçon qui ne voulait plus parler 

Un film néerlandais de Ben Sombogaart, 1995. 


Le garçon qui ne voulait plus parler par imineo

Memo habite en Kurdistan avec sa mère et sa sœur. Son père travaille aux Pays-Bas. Face à la volonté du gouvernement turque de chasser les Kurdes de leurs villages, celui-ci décide de faire venir sa famille auprès de lui.

Pour Memo, c’est un tel choc qu’il décide de ne plus parler. Cependant à travers l’école et son nouveau camarade de classe Joaer, il s’accoutume peu à peu à sa nouvelle vie.

Sa mère est l’image d’une femme discrète. Rayonnante au Kurdistan au sein de son peuple, elle devient très effacée aux Pays Bas où la barrière de la langue l’empêche de communiquer. Son fils est son lien avec son nouveau pays.

—- Film touchant sur le déracinement et le déchirement d’un jeune garçon d’une vie riche et ensoleillée au Kurdistan à une vie grise dans un pays inconnu avec en arrière plan les malheurs d’un peuple, les Kurdes.

Prix Unicef- Festival de Berlin 1996
Golden Spire Award – Festival de San Francisco 1998
26 Août

Livre – Par-delà les silences

Par-delà les silences

 

Par-delà les silences. Non-dits des ruptures dans les parcours d’immigration. 

Pascale Jamoulle – La Découverte, 2013

Issu d’une enquête de terrain de deux ans en Seine-Saint-Denis, cet ouvrage donne la parole à des migrants récemment arrivés et à des familles immigrées de longue date. En se racontant, hommes et femmes, jeunes et parents sortent collectivement du silence. Ils relatent le « travail de l’exil », d’épreuve en épreuve, et questionnent les métissages socioculturels, d’une génération à l’autre, dans les quartiers populaires. Au coeur de leurs vies, les « trous de mémoire » des familles et les « blancs » de l’histoire des migrations se conjuguent aux non-dits actuels de la société française et de son modèle d’intégration.
Parmi ces personnes, nombreuses sont celles qui vivent une triple rupture : avec leur passé (quand il ne leur est pas transmis), avec leur langue et leur culture d’origine (quand celles-ci sont censées disparaître) et avec la réussite sociale en France (quand elles se sentent mises au ban). La plupart ont connu différentes formes de précarité et parfois de violence, liées aux histoires personnelles, mais aussi aux problèmes de séjour, aux dominations de classe, de race et de genre. Ces parcours montrent, en effet loupe, les tensions sociales, les souffrances de l’exil, les impasses du métissage quand prévalent l’aveuglement, le mutisme et les relégations.

————– Magnifique livre qui dévoile des vies d’exil en France et des ruptures entre société de départ et d’accueil. Ne pas parler de la vie d’avant, de son pays, n’est pas aider les migrants à s’installer dans leur nouveau pays. Cela n’aide pas non plus les enfants nés de parents migrants ; grandir et s’épanouir dans une société ne peut se faire que lorsque chacun est détenteur de son histoire familiale. 

09 Mai

Le nouveau site “Migrantes” en ligne

Le site internet “Migrantes” fait peau neuve. Plus dynamique que l’ancien, il apporte également plus d’informations et propose également une partie blog qui sera régulièrement alimenté d’articles et de réflexions sur la migration.

Si vous désirez suivre l’actualité de “Migrantes’ inscrivez-vous à la newsletter.